qu’est ce que le crépi d’une façade

La façade extérieure de la maison est la partie visible par tout le monde que ce soit de ses propriétaires, des voisins, des passants, de ses visiteurs, etc. C’est pourquoi l’aspect de cette façade doit être soigné le plus possible pour valoriser la maison. Le crépi est l’un des moyens à la disposition de tout un chacun pour embellir la façade de leur maison. Mais qu’est ce qu’on entend exactement par crépi d’une façade ? Le point tout de suite.

Le crépi d’une façade, un enduit de finition et une enveloppe de protection de la façade

Le crépi est une couche d’enduit de finition qu’on applique sur la maçonnerie de façades extérieures pour la décorer. L’application du crépi constitue notamment la dernière étape de l’embellissement d’une façade et c’est donc elle qui détermine l’aspect final que va avoir la façade. Elle intervient souvent à l’issue d’un nettoyage de façade ou d’un ravalement total de la façade. Le crépi peut être appliqué sur différent support (façade en pierre, en béton, en brique, etc. ), sauf les façades en bois.

Il faut tout de même remarquer que le crépi n’a pas pour unique rôle d’améliorer l’esthétique de la façade extérieure. Il optimise aussi la résistance de la façade aux agressions extérieures dont la façade peut faire l’objet : intempéries diverses notamment. En effet, le crépi agit aussi comme couche de protection de la façade ainsi que comme matériaux isolants (isolation thermique et phonique). En outre, en fonction de sa couleur, le crépi peut réfléchir ou non la lumière. Toutefois, le crépi peut ne pas être peint, mais laissé à l’état brut selon la convenance de chacun.

Les différentes variétés de crépi de façade et leur pose

Le crépi de façade existe en plusieurs variétés qui ont chacun leurs spécificités. Dans le même ordre d’idée, il y a également plusieurs techniques d’application du crépi.

D’abord, concernant les variétés de crépi de façade, il y a notamment trois types de crépi à savoir le mortier de ciment (fait à base de sable et de ciment), le mortier à la chaux (mélange de sable et de chaux et parfois ciment) et le crépi plâtre.

Les crépis qui sont à base de ciment ou de chaux ou de mélange de ces deux matériaux sont aussi appelés « crépi traditionnel » et sont appliqués en trois couches sur la façade de la maison. Ce crépi se distingue du « crépi monocouche » qui, comme son nom l’indique, ne consiste qu’à appliquer sur le support une seule couche d’enduit. Le crépi monocouche est notamment un crépi industriel fait à base de chaux et de ciment et qui est livrée prêt à l’emploi.

S’agissant des techniques d’application du crépi sur la façade, on peut citer entre autres la technique du projeté, de l’écrasé, du gratté et du taloché. En faite, ces différentes techniques varient selon la nature de l’outil utilisé pour poser le crépi (truelle, taloches, tyrolienne, etc.).

Par ailleurs, pour que l’application du crépi soit efficace et sans bavure, plusieurs dispositions doivent être prises avant de procéder à la pose de l’enduit de crépi. Premièrement, la réalisation du crépi ne doit pas se faire durant les périodes de gel ou de canicule au risque de décoller facilement le crépi. De plus, le support de maçonnerie sur lequel le crépi est appliqué doit avoir été achevé depuis au moins un mois. Enfin, ce support doit être bien propre : démoussé, nettoyé, ne présentant aucun défaut de quelques natures qu’elle soit (fissures par exemple).